Le soleil est au rendez vous, un peu comme chaque jour qui passent d’ailleurs. Les journées s’étirent, rythmées par les apéros et la sieste. Dehors, les cigales font crier leurs cymbales, des chants incessants qui font maintenant partie intégrante du décors. Assis sur la terrasse, un verre de rosé bien frais, on profite de l’air chaud. On se prélasse, on se ressource attendant que la température s’adoucit pour sortir de notre état de léthargie et découvrir la richesse du département.
La Drome est idéal pour un week-end détente et ce ne sont pas les arguments qui manquent. Le département revête multiples facettes qui font toute sa richesse.

drome_provencale_journal_evasion

Il y a cette odeur si particulière, elle vous fait penser à l’été ou même à la lessive des draps qui sèchent sous un léger vent estival. Une odeur douce et parfumée, celle de la lavande. Du mois de Juin au mois d’Aout, l’idéal serait de partir sur les routes de la lavande. Rouler la fenêtre ouverte, les cheveux bataillant sous le souffle qui s’engouffre dans la voiture et profiter. Profiter de ces vastes champs violacés qui colorent le paysage et de ce parfum, diffus dans l’air, qui vient chatouiller nos narines.

Parce que le sud de la Drôme, c’est surtout l’esprit provençal. On s’installe dans les terrasses des cafés, on se promène dans les vergers oliviers bercé par le chant des cigales. Le soleil réchauffe la peau, l’air est plus sec, on retrouve doucement un climat méditerranéen. On est un peu à la porte du midi, là où le sud de la France commence.

Et la porte d’entrée de cette Drôme provençale, c’est Montélimar. Ville qu’on ne présente plus, célèbre pour son nougat, un passage chez les marchants de nougat devient forcément obligatoire et l’occasion est idéale pour découvrir également son patrimoine.

Mais une fois qu’on a mis les pieds en Provence, il ne faut surtout pas rater ses petits villages à la fois doux et plein de caractère. Se promener dans leurs ruelles de pierres blanches est un plaisir non négligeable. Souvent perchés sur leurs collines, ces villages éclatent à travers le paysages et offrent la plupart du temps un magnifique panorama.

faucon_journal_evasion

D’ailleurs, 4 villages classés comme étant les plus beaux villages de France sont en Drôme. Montbrun-les-bains, Mirmande, Le Poët Laval et La Gard- Adhémar, tous méritent qu’on s’y attardent pour un après-midi ensoleillé. Leurs façades, leurs remparts, leurs histoires, autant de raison de les découvrir et de se laisser charmer par ces lieux uniques.

Et pour les férus d’histoire, la Drôme leur offrira de quoi se mettre sous la dent. A chaque village perché, son château, vestiges d’un passé riche. Imposant au milieu du minuscule village, il questionne. On essaye de s’imaginer, des années auparavant, face aux difficultés de construire cet édifice, ici, au sommet de sa colline. Tandis que certain n’ont pas tenu face aux ravages du temps, d’autres ont encore un excellent état et proposent des visites intéressantes.

Mais réduire la Drôme à la Provence serait bien trop simpliste. Séparée en 5 régions, chacune a ses particularités. Et je peux difficilement le nier, la région du diois a complètement su me charmer. Aux pieds du Vercors, la région se prête parfaitement à une randonnée ou à une balade en voiture sur ses routes sinueuses, profitant du paysage grandiose qu’elle offre.

vercors_france_journal_evasion

Se laissant entrainé par ce paysage, comme on a pu le faire, pénétrant toujours plus dans le massif du Vercors, on arrive dans le pays du Royans, région qui éblouit par sa nature imposante et ses magnifiques criques. On quitte la végétation sec de la Provence pour une végétation plus verdoyante. Les routes sont impressionnantes et le paysage à couper le souffle.

La quatrième région est la plaine de Valence, ayant, bien entendu, à son cœur, la ville de Valence. Une ville où on peut dire qu’il fait bon d’y vivre. Tout son charme est puisé dans sa simplicité et son calme. Reconnue pour être une ville verte, elle peut offrir de nombreuse balades sous l’ombre de ses arbres.

La balade en Drôme prend fin dans son extrémité Nord, la Drôme des collines. Ici, pas d’hésitation sur l’endroit à ne pas louper: le palais idéal du Facteur cheval et son architecture tout droit sortie des rêves. Un projet fou d’un facteur qu’il a bâtit pierre par pierre.
(Le petit plus: La maison Arc-en-ciel).

palais_facteur_cheval_drome_journal_evasion

Sans même que l’on s’en rende compte, après deux jours dans la département, on en ressort séduit à la fois par sa richesse que par sa simplicité.

Et vous, quel est votre coup de cœur de Drôme ?

A propos de l'auteur

5 Réponses

  1. marie kléber

    La Provence c’est tout simplement magnifique et on ne se fait pas prier pour y aller. L’odeur de la lavande et les paysages à couper le souffle. Un beau dépaysement Charlie.
    Beau weekend à toi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.