Dans chaque voyage, il y a un choc culturel. Il est plus ou moins fort en fonction de notre pays d’appartenance et du pays visité, mais il est là. Et ce choc culturel passe parfois par des petits détails du quotidien qui étonnent et surprennent.
Au bout de 3 ans, ces petits détails font partis de ma vie de tous les jours et je m’en suis acclimatée plutôt facilement. Mais je me souviens très bien de ses petites curiosités qui ont été de vraies interrogations lors de mes premiers temps sur l’île.

  1. Boire l’eau du riz.

Évidemment, tout le monde sait qu’ici, le riz est l’aliment de base. Mais est ce que vous savez qu’on boit également l’eau du riz ?
Alors non, on ne jette pas l’eau du riz, on la boit et ici, on déconne pas avec ça ! Ça porte le doux nom de ranon’apango et ça s’obtient en faisant bouillir de l’eau dans le reste de riz collé au fond de la marmite. Ça a une couleur douteuse, mais croyez moi, c’est sacrement bon !
Quand j’y pense, un gasy doit bien rire quand il doit voir un vazaha cuire son riz en chronométrant le temps de cuisson avec sa petite passoire. Mais c’est marqué 12 min sur le paquet, !

  1. Les noms de familles, ça n’existe pas vraiment.

Hery Rajaonarimampianina, je suis certaine que ce nom ne vous dit pas grand chose. Alors je vous présente le nom du président de Madagascar. Rajaonarimampianina. Voilà, ça c’est dit.
Non seulement, apprendre le nom de famille d’un gasy est un défi en soi pour tout étranger que nous sommes, mais en plus, la plupart du temps, ce n’est pas un vraiment un nom de famille. Comme son nom l’indique, un « nom de famille » et est censé être le nom commun à toute la famille. Oui, mais ici, non.
Originellement, à Madagascar, le nom de famille est unique à l’individu et par conséquent, il est fort possible de trouver un nom de famille différent pour chaque membre d’une même famille.
De peur de passer pour une idiote ou devant la crainte de devoir déterrer un sombre passé dans sa famille, j’ai quand même mis quelques mois avant d’oser demander à l’amoureux pourquoi avec ses frères et sœurs, ils n’avaient pas le même nom de famille…

  1. Il n’y a pas de boite aux lettres.

J’ai cherché, vraiment. Mais il y en a pas. Même pas à la capitale. Alors monsieur le facteur frappe aux portes pour déposer la lettre. Normal. A l’ancienne quoi.
De toute manière, pour avoir une boite au lettre, commençons déjà par avoir une adresse… Parce que bon: « La maison après la porte en bois bleu, avec des volets verts, vers l’escalier qui mène au terminus du bus 321 dans le quartier Untel », ça le fait moyen sur une lettre.

  1. Le chaos des transports en commun.

Il y a bien des lignes de bus, mais aucune indication. Déjà tu te rends vite compte qu’ici la ligne 01, la ligne 02 ect… n’existent pas.
Bah non, c’est trop mainstraim ! Mais il y a le bus 116, le bus 128, le 194…
Et puis d’ailleurs, faire les lignes 194, 195, 196 et 197 pour distinguer 4 lignes différentes, c’est trop simple. Mais, à Tana, on préfère tous leur donner le numéro 194, même s’ils ne vont pas au même endroit. Ben ouais, sinon c’est pas drôle.
Donc soit tu connais, soit t’es dans la merde et t’appelle un taxi. Ils sont la pour ça.

  1. La queue du poulet, c’est sacré.

Vous savez, ce truc que personne ne veut manger en France et qui finit le plus souvent au chat ? Ici, c’est sacrément important et est réservé seulement à l’ainée de la famille. C’est un signe de respect.
Après réflexion je me dis que Mistigri aurait du être plus reconnaissant de tout le respect que je lui ai donné.

 

Et vous, quelles ont été vos plus grandes curiosités lors de vos voyages ?

A propos de l'auteur

6 Réponses

  1. Holy

    Ouhhh depuis que j’ai repris le boulot je suis en retard partout sur tout :)! J’adore boire l’eau du riz bien grillé et manger le riz aussi avec des « kitoza » (j’ai du faire une faute…), sinon j’adore manger le ravitoto un régal mon plat préfèré !!! Sinon en Allemagne et bien ma plus grosse curiosité est cette boisson qui mixte du coca et du fanta !!! C’est pas très bon

    Répondre
  2. Marie Raymonde GROSSMANN

    Bravo pour votre adaptation. Bonne continuation et suis curieuse de lire vos nouvelles découvertes! Le dépaysement, c’est ça et c’est ce qui est sympa non?

    Répondre
    • Charly

      Merci !
      Oui, le dépaysement est quelque chose de formidable mais pas simple tous les jours ! 😉
      A très bientôt !

      Répondre
  3. Anne

    L’eau du rie, on la garde quand on a une gastro ici ;-)!
    Le facteur qui rentre, j’adore, c’est tellement plus sympa, comme avant!

    Répondre
    • Charly

      Ahah ! Et dire qu’ici, certains étrangers (notamment) ne veulent pas boire l’eau du riz de peur de tomber malade justement. =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.