Madagascar est un pays d’une richesse inouï en ce qui concerne la faune et la flore. Il convient de préciser que 80% des espèces présentes sur le territoire sont endémiques. Aujourd’hui encore, je ne cesse d’être surprise par cette diversité. Pour faire suite à la série d’articles « Les Curiosités à Madagascar« , je reviens sur 5 curiosités qui m’ont étonné. A noter que chacune de ces curiosités ont été découverte dans leur milieu naturel.

ananas_plante_journal_evasion

  1. L’Ananas

Alors oui, bien que n’étant absolument pas endémique de l’île, il a fallu que je sois à Madagascar pour découvrir comment l’ananas pousse. Il faut avouer que je ne m’étais jusqu’à présent pas tellement questionner sur la plante de l’ananas mais je m’attendais plus à un grand arbre dont le fruit sera attaché par le haut.
Il faut le dire que j’ai bien passé pour une bonne touriste quand je me suis retrouvée fascinée par cette petite plante basse où poussait en son centre un ananas. Étonnant !

petit_cameleon_journal_evasion

  1. Le Brookesia micra

En voila une d’espèce endémique ! Depuis que je suis à Madagascar, je me suis trouvé une réelle passion pour les caméléons, mes yeux scrutant automatiquement les feuillages dans l’espoir d’en trouver un. Pendant mes années en brousse, j’ai eu le plaisir de tomber sur un Brookesia Micra qui est le plus petit caméléon au monde, mesurant qu’une dizaine de millimètre !

baobab_journal_evasion

  1. Le Baobab

Bien évidement, comment ne pas parler du baobab quand on cite les curiosités de la faune et de la flore de Madagascar ? Parmi les 8 espèces de Baobab, 6 sont endémiques de Madagascar. Une histoire raconte que le Baobab par sa grandeur et sa grosseur était très orgueilleux. Et pour calmer son orgueil, Dieu décida de le planter à l’envers ce qui explique pourquoi aujourd’hui, nous avons l’impression qu’il a les racines tournées vers le ciel.
A Madagascar, malgré la déforestation qui touche également ses géants de la nature, il est possible d’en voir dans beaucoup de région. Bien entendu, pour Morondava et son allée aux baobabs, la réputation n’est plus a faire.

gecko_satanique_journal_evasion

  1. Le Gecko satanique

Je suis tombé sur ce gecko lors d’une balade à Andasibe. Espèce complètement fascinante et même un peu effrayante qui semble tout droit sorti de l’ère des dinosaures. Le gecko satanique est une espèce nocturne et de par sa couleur, il n’est pas facile à repérer. D’ailleurs, lors de cette balade, ce fut la première et la dernière fois que j’ai eu le plaisir de le croiser.

chenille_jaune_noire_madagascar_journal_evasion

  1. La chenille jaune et noire

A Bekopaka, cette chenille se trouvait en masse. Que ça soit par sa couleur ou ses piques, cette chenilles m’a complètement fascinée. Malheureusement, malgré mes recherches, je n’ai pas su trouver quel était son nom ni quel papillon elle donnera. Je lance un avis aux connaisseurs !

 

Mes autres curiosités:
5 petites choses du quotidien
Les fruits

A propos de l'auteur

2 Réponses

  1. Anne

    Ah les baobabs! j’en ai vu un à la Réunion, mais j’aimerais les voir en grand dans leur milieu!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.