Le paysage est vertigineux. La route, sinueuse, dangereuse, témoigne la difficulté qu’elle a à se frayer un chemin à travers la montagne. Tout autour, de la verdure à perte de vue. Toutes les teintes du vert se mélangent dans un panorama grandiose. On est sur la RN2, la nationale reliant Antananarivo à Tamatave. Notre route s’arrêtera quasiment à demi parcours, dans un petit village, Andasibe.

IMG_2597

Notre voiture s’embarque sur une piste cabossée qui nous enfonce toujours plus dans la forêt. Le chemin grimpe sur 5km, le temps nous est laissé pour se demander ce que l’on trouvera au bout.
Puis finit par se détacher du paysage une grande bâtisse, belle et impressionnante. L’hôtel Eulophiella.
Dans le hall, le gérant nous accueille avec un cocktail qu’il allonge avec du rhum. Délicate attention. Au centre de la salle, une immense cheminée allumée. Tout de suite, nous nous sentons bien et nous savons que le séjour sera parfait.

Le matin se lève. Le bungalow sent encore le bois neuf. Doucement nous trainons des pieds jusqu’au restaurant où une table nous attend sur la terrasse. Un café à la main, nous profitons de la magnifique vue sur les montagnes environnantes. C’est alors, qu’au loin, nous l’entendons, l’indri,  le plus grand lémurien. Son chant traverse les forêts et recouvre celui des oiseaux. Le temps s’arrête.

IMG_2602

Ce n’est que quelques heures plus tard quand nous pénétrerons dans la forêt d’Andasibe que notre chemin croisera celui de ce fameux lémurien. Pouvant mesurer jusqu’à 1 mètre de haut, l’indri indri est un animal ne survivant pas en captivité, préférant se laisser mourir que de vivre derrière des barreaux. Le seul moyen de le voir est, donc, dans son espace naturel.  Une bonne chose.

Le guide qui nous emmène à travers la forêt nous explique l’histoire du lieux, s’arrête pour nous présenter une flore toujours plus riche. Mais quand le chant de l’indri se fait entendre, notre concentration s’échappe et notre regard parcours les arbres à la recherche de ce pelage noir et blanc.

IMG_2593

La forêt d’Andasibe, touffue, épaisse, cache en son cœur ses plus beaux trésors qu’elle protège fortement sous ses branchages.

Nous profitons de cette balade, respirant un air pur, tous nos sens en éveille. Notre sentier croisera celui de plusieurs indri et celui d’autres lémuriens ou reptiles pendant près de 3h.

Andasibe, ce petit village coincé dans les reins de sa montagne est de ces endroits encore un peu sauvage, plutôt préservé par les traces de l’homme. Le tourisme reste encore respectueux du lieux. Ici, l’Indri semble vivre sa vie, sans se préoccuper des centaines d’objectif braqué sur lui, quelque mètres sous ses pieds.

En espérant que ça dure.

IMG_2587

Info pratique:

Il existe le parc d’Andasibe et la réserve d’Andasibe, qui propose tout deux plusieurs circuits, autant de bonne raison pour croiser le chemin des indris.
L’hôtel Vakona a également une réserve privée qui vaut le détour et propose aussi d’autres activités intéressantes. Pour réserver une chambre dans cet hôtel, mieux vaut s’y prendre longtemps (longtemps !) à l’avance mais les activités sont ouvertes à tous le monde.

 

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.