On est à quelques kilomètres seulement de Lyon, dans un petit village plein de charme avec ses pierres dorées, ses petites ruelles propres et fleuries et ses jolies maisons. Petit village calme à première vue qui abrite dans ses entrailles la Demeure du chaos. Elle se pose là, contrastant avec le reste du paysage comme une cellule cancéreuse à l’intérieur d’un organe.

demeure_chaos_journal_evasion02

Cette maison, aujourd’hui musée, sort des trippes de Thierry Erhmann et de quelques autres artistes qui l’accompagnent. Elles exposent de nombreuses œuvres d’art faites de métal, de rouille et de rage. Ici, on est dans l’art contemporain, un art « brut » qui écrase les conventions et les normes par sa violence, un art qui sort du chaos. Qui dénonce et qui dérange.

demeure_chaos_journal_evasion03

La demeure du Chaos dérange dans le message qu’elle donne. Véritable miroir de notre société d’hier, d’aujourd’hui et de demain, chaque œuvre nous balance à la gueule une vérité que l’on préfère taire. Elle dérange notre conscience, on se sent montré du doigt, concerné par une actualité morbide qui est la notre. Elle dérange les notaires, la mairie du village et quelques voisins par sa simple présence qui ôte au village son côté normé et conventionnel. L’horreur du monde sous leurs yeux.

demeure_chaos_journal_evasion08

Dans la demeure du Chaos, on monte en icône des personnages tels que Facteur Cheval, Kurt Schwitters ou Andy Warhol et on tourne en dérision des hommes politiques, influents. On expose des voitures accidentées, du matériel militaire, on peint sur des bunkers la carte du monde représentant les différentes organisations criminelles, les murs sont noirs et de couleur sang, ils sont tagués et renferment des visages en souffrance.

demeure_chaos_journal_evasion05

Dans chaque recoin, on interdit: défense de voyager, de vieillir, d’être logique, de prendre du speed, de s’exprimer, de détruire, d’interdire, de lire, d’écrire, de bander, de penser, de lire l’huma, de se suicider, de se plaindre, d’être mystérieux, de créer, de s’accoupler, d’affronter… Défense d’être digne. Défense d’être heureux. Chaque interdiction peinte sur les murs, sols ou œuvres, interpelle et remue quelque chose.

demeure_chaos_journal_evasion06

Mais la demeure du chaos est aussi un combat. Car face à cet anticonformisme, face à cette provocation, elle perturbe et gêne certaines personnes qui essayent depuis de nombreuses années à obtenir sa destruction totale ainsi que celle de toutes les œuvres qu’elle renferme. L’avis de démolition prend alors toute sa place au milieu du musée, portant elle aussi un message fort, une dénonciation à la hauteur de toutes les autres, touchant la liberté artistique, et surtout la liberté d’expression. Qu’on adhère au style artistique, au message transmit, ou non, une chose est sûre, elle ne laisse personne indifférent.

demeure_chaos_journal_evasion07

P’tites infos pour les intéressés: Comme on abandonne, ici, toute convention, pour y accéder, il faut quitter Lyon pour le petit village modeste et bourgeois de Saint Romain au Mont d’Or (« tchernobyl au Mont d’Or » dixit une peinture sur le mur de la demeure), ce musée à ciel ouvert ouvre ses portes uniquement les week-ends et les jours fériés et son entrée est entièrement gratuite.

demeure_chaos_journal_evasion04

 demeure_chaos_illustration_journal_evasion

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.