Sautant d’arbres en arbres, le lémurien fait son spectacle. Sur son dos, son petit s’accroche vivement, suivant le rythme effréné de sa mère sans bouger. Leurs pelages gris et blanc les caractérise, ce sont des Maki. Plus loin d’autres poussent leurs cris et changent de branches dans un saut maitrisé. Ils continuent leurs danses dans les feuillages des arbres, ignorant les regards émerveillés des visiteurs qui cristallisent l’instant avec leurs appareils photo.

Le Sifaka

Le Sifaka

La place des lémuriens à Madagascar

Véritable emblème, il est difficile de parler de la faune de Madagascar sans évoquer les lémuriens. Pas moins d’une centaine d’espèce sont répertoriées. Tous omnivores, les lémuriens vivent dans les arbres et se nourrissent essentiellement d’insectes, de feuillages et de fruits.
Des chercheurs estiment que les lémuriens seraient originaires d’Afrique, venus sur la grande île y a des millions d’années. Aujourd’hui pourtant, complètement disparu en Afrique, ils deviennent une espèce endémique de Madagascar. Ils sont par ailleurs, les seuls primates de l’île car il n’y a pas de singe à Madagascar.

Malheureusement, aujourd’hui 90% des espèces sont menacés de disparition. La destruction de leur milieu naturel en est une des causes. La déforestation est un véritable fléau entre les trafics de bois, les feux de brousse, la fabrication du charbon et les brulis, Madagascar connait une diminution inquiétante de ses forêts.
A cela, s’ajoute le braconnage. Avec une population parfois reculée, souffrant de pauvreté et mal informée, les lémuriens sont parfois chassés pour leur viande.

Le microcèbe

Le microcèbe

La diversité des espèces de lémuriens:

Avec plus d’une centaine d’espèces, les lémuriens varient les uns par rapport aux autres, aussi bien par leurs tailles, par leurs poids ou leurs couleurs. Parmi les plus célèbres nous pouvons citer :

  • Le Lémur Catta est communément appelé Maki. Il est reconnu internationalement, sa célébrité ayant largement été relancé par le film Madagascar. Pelage gris et blanc, le Maki est reconnaissable par sa queue striée.
  • L’Indri est la plus grande espèce de lémurien le plus grand et peut atteindre les 9kg. Pelage noir et blanc, l’Indri est très reconnaissable par ses cris qui transpercent les forets.
  • Le Sifaka, ce lémurien est connu par sa manière très caractéristique de se déplacer. En effet, debout sur ses pattes arrières, cette espèce se déplace grâce a de larges bonds latéraux.
  • Le Aye Aye, lémurien diurne plutôt rare, est facilement reconnaissable par son physique des plus singulier. Tête de chauve souris, pelage noir, main un peu difforme avec un doigt bien plus long que les autres, ce lémurien fait partie des espèces les plus menacés d’extinction.
  • Le Microcèbe est la plus petite espèce de lémuriens et est entièrement nocturne. La journée, le microcèbe reste caché dans les arbres. Parfois de la taille d’une souris, le microcèbe est très caractérisé par ses grands yeux ronds.
Le Vari noir et blanc

Le Vari noir et blanc

Où voir les lémuriens à Madagascar ?

Quelque soit le circuit prévu, il est fort probable que votre route croise celui d’un lémurien. Présent sur toute l’île, certaines espèces sont pourtant plus localisées. Il existe énormément d’endroits pour voir les lémuriens sur l’ile. Et face à ce vaste choix, autant bien sélectionner les endroits écoresponsables qui sont en respect avec l’environnement, que ça soit dans leur habitat naturel, dans des parcs nationaux ou dans les réserves privées.

Quelques sites (liste bien loin d’être exhaustives) :
A Antananarivo:

  • Lemur Park qui aceuille 7 espèces de lémuriens

Ailleurs à Madagascar:

  • Le parc d’Isalo ou la réserve privée de Berenty vers Fort Dauphin pour le Maki ou le Sikafa
  • La réserve d’Anja pour le Maki
  • La réserve de Kirindy pour quelques lémuriens nocturnes
  • Andasibe pour l’Indri
  • Le massif d’Ankara pour le Lémur couronné
  • La réserve Lokobe à Nosy Be pour Lépilémur et Macaco
  • La réserve du Palmarium pour le mystérieux Aye aye, mais aussi l’Indri, le lemur coronatus, et les microcebus

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.