Profitant d’un mois dans les midi-pyrénées et connaissant la richesse du patrimoine, j’ai voulu entreprendre un voyage particulier. Voyager à travers les siècles sur les traces des cathares.
On est alors au XIIème siècle, dans le sud de la France. Ici, sous le regard noir de l’Église, le catharisme s’est installé, il prolifère et intègre doucement les grandes familles bourgeoises.
Les cathares basent leur doctrine sur le dualisme du bien et du mal. Le ciel serait le monde de Dieu tandis que la terre serait celui de Satan. Le corps n’étant qu’une phase de transition sur terre emprisonnant l’être céleste dans un monde de corruption et d’illusion. La mort est pour eux signification de libération car ils atteignent enfin l’œuvre de Dieu.
Croyant à la métempsychose, les cathares ne mangent pas de viande. Ils rejettent la richesse de l’église, la qualifiant de mauvaise église. Ils désapprouvent le mariage et encourage la pauvreté. N’acceptant pas le sacrifice de J-C, ils nient la croix et contestent les rites des catholiques.
L’Eglise crie alors à l’hérésie !

IMG_2157

Musée des tortures, dans la cité de Carcassonne.

Alors que dans tout le reste de la France, le catharisme est éradiqué par le feu des buchers, le Languedoc résiste encore. Cette résistance, George Bordonove tente de l’expliquer par la tolérance de la population du sud. Étant de véritables carrefours commerciaux entre les pays, notamment grâce aux ports, le brassage ethnique est plus naturelle et donc l’ouverture l’esprit plus grande.
Ouverture d’esprit que l’on ne peut guère attendre de l’Église de cette époque. Décidant d’employer les grands moyens, Innocent III lance la croisade des Albigeois. On est alors en 1209.

IMG_2147

La cité de Carcassonne.

Le catharisme s’était propagé dans le midi, s’infiltrant parmi les plus grands seigneurs et se faisant accepter par les catholiques du coin. La croisade était alors menée par Arnaud Almeric, un abbé nommé légat du pape. Bézier fut leur premier triomphe et marqua le début d’une succession de crimes immondes au nom de la religion. Cathares et catholiques étaient massacrés sans aucune distinction. De toute manière, Dieu saura reconnaitre les siens.

IMG_2619

Le château de Foix.

La croisade avança de régions en régions, de châteaux en châteaux, pillant, torturant, brulant sur leur passage. Le peuple de Carcassonne fut épargné grâce au courage et au sacrifice de leur souverain Raymond-Roger de Trencavel et s’enfuirent dans les montagnes ou furent recueillit par le conte de Foix. Mais tout le monde n’eut pas cette opportunité, s’ensuivent alors la chute de Minerve, de Termes et de Lavaur. Jusqu’à maintenant, le conte de Foix montrait une neutralité tandis que le conte de Toulouse jouait dans les deux camps, tiraillé entre la protection de son peuple et la crainte de l’Église. Mais la pression montant, ils finirent par affirmer leur position.
Foix fut brulé par la croisade qui n’osa cependant pas s’attaquer au château, bien trop difficile d’accès et Toulouse fut assiégé.

IMG_2589

Château de Montségur.

Les derniers cathares trouvèrent exil à Montségur. Bien qu’étant un lieu important du catharisme, Montségur fut, jusqu’à là, complètement ignoré par Arnaud Almeric qui voyait la réelle difficulté d’un assaut dans ce lieu difficile d’accès. Ne pouvant plus fermer les yeux, la croisade s’attaqua au château de Montségur qui capitula après un long siège de 9 mois. Une longue résistance qui pris fin le 12 mars 1244 par un énorme bucher où plus de 200 personnes furent bruler.

Conscient de la richesse de ce patrimoine, chaque région met en avant son histoire cathare. Deux randonnées sont proposées pour marcher littéralement dans les pas des cathares: le sentier cathare et le chemin des bonshommes. Le terme (très touristique) de Pays Cathare voit même le jour dans l’Aude.
Une multitude de lieux et de découvertes pour un voyage au XIIème siècle.

A propos de l'auteur

4 Réponses

  1. Yoann@TourismeEurope

    La cité de Carcassonne est bien évidemment incontournable. J’adore les châteaux cathares. Peut être encore plus, les châteaux confidentiels, par exemple ceu dans le pays Minervois.

    Répondre
  2. Vaissaud Patrick

    Bel équilibre entre l’histoire et l’envie de sur tes pas.
    Une synthèse précise des évènements terribles, les acteurs de cette période et les vestiges qui en témoignent encore.
    Tu livres un voyage dans les temps obscures de cette région qui donnent envie d’en savoir davantage.
    Merci!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.