L’île de Sainte Marie a toujours eu un attrait particulier pour moi. Sa douceur de vivre et le paysage qu’elle offre me touchent au plus profond à chacun de mes séjours. Ses criques, ses plages, sa végétation sont encore plutôt préservées par la main de l’homme et cette simplicité lui confère un charme qui en envoute plus d’un.

Sainte-Marie Quésako ?carte_madagascar_sainte_marie_journal_evasion

Petite île de l’océan Indien au large des côtes Est de Madagascar, Sainte Marie, ou Nosy Boraha en malagasy, semble tout droit sortie d’une carte postale avec ses eaux turquoises et ses plages au sable blanc. Entourée par son lagon, l’île se présente toute en longueur sur une distance d’environ 60 km, avec une côte Ouest plus touristique et une côte Est plus sauvage.

Comment y aller ?

sonierana_ivongo_madagascar_journal_evasion

La méthode la plus simple est l’avion au départ d’Antananarivo.

Mais l’option la moins onéreuse reste le bateau. Techniquement, il y a 3 points de départs pour partir sur Sainte Marie. Le départ qui se fait le plus au nord est la traversé la plus court car seulement 7km sépare Madagascar de l’île. Mais ce point de départ n’est pas forcément le plus recommandé pour les voyageurs. Piste peu praticable et pas de véritable bateau touristique pour proposer la traversé.

Par contre, plusieurs vedettes partent de Sonierana Ivongo, à 80km au nord de Tamatave, pour un peu plus d’une heure de traversé. Beaucoup de ces agences proposent également la navette depuis Tamatave jusqu’ à Sonierana Ivongo. Attention néanmoins, en cas de mauvais temps, les traversées de ces navettes peuvent être annulées (quelques cas de naufrages avaient malheureusement fait les unes des journaux).

Le dernier point de départ se fait à Mahambo avec le El Condor, bateau d’une centaine de place qui effectue le trajet allé-retour tous les jours et qui est moins sensible au caprice de la mer. Alors tandis que les navettes de Sonierana Ivongo resteront sur les quais en cas de mer agitée, le El Condor prendra, quant à lui, surement le large, mais attention au mal de mer !

Que faire ?

ile_nattes_sainte_marie_journal_evasion

– L’île aux Nattes

Petite île paradisiaque au sud de Sainte Marie tout droit sortie des cartes postales. Séparée de Sainte Marie de 400m, la petite île est accessible en pirogue pour 2 000 ar.
Voir l’article: L’île aux Nattes, notre voyage hors du temps.

piscine_naturelle_sainte_marie_madagascar

Piscines naturelles du Nord

Le nord de l’île cache ses plus belles piscines naturelles. L’endroit est magique, rythmé au son des vagues qui s’écrasent contre les rochers. Aujourd’hui, il est obligatoire d’accéder aux piscines avec la présence d’un guide local qui vous expliquera l’histoire du lieux et surtout qu’il s’assurera le respects des fady (des interdits).

ilot_sable_sainte_marie_madagascar_journal_evasion

Ilots aux sables

Les îlots aux sables sont des minuscules îles désertiques au large des côtes de Sainte Marie. L’office du tourisme déconseille de s’y rendre en pirogue pour des raison de sécurité et ont tendance à diriger les voyageurs vers de nombreux hôtels qui proposent l’excursion en navette pour la (modeste) somme de 25 euros.
Malgré tout, nous avons opté néanmoins pour la pirogue (oups !). Et finalement, nous n’avons pas été déçu. La ballade fut bien plus typique et personnel. Au retour, le piroguier s’est arrêté au milieu de la mer pour nous permettre de sauter de la pirogue et d’aller nous baigner avec les plus beaux poissons et coraux à 4m en dessous de nous.

IMG_2884

– Les baleines

D’Avril à Novembre, les baleines quittent les eaux froides pour celle de l’Océan Indien où elle s’accoupleront et mettrons bas les petits avant de remonter de nouveau en Antarctique. Dans leurs jeux de séduction, les baleines offriront leur plus beau spectacle. Elles seront visibles pendant la traversé en bateaux depuis Mahambo ou Sonierana Ivongo et beaucoup de prestataire à Sainte Marie proposeront l’excursion. Choisissez ceux affilié à Cetamada qui s’engage à un code de conduite afin de respecter les baleines.

eglise_sainte_marie_madagascar– L’Eglise de Sainte Marie
Située à Amdibofatara, l’église date de 1857, ce qui la place directement comme la plus vielle église de de Madagascar. Bel édifice qui attire l’œil dès l’arrivé sur l’île quand on opte pour le voyage en bateau.
IMG_2757– La cascade d’Antanandava

A quelques kilomètres d’Ambodifotatra, au bord de route, se trouve la cascade d’Antanandava. C’est l’occasion de faire une courte halte le temps d’une baignade dans ses chutes d’eau.

cimetiere_pirate_madagascar_journal_evasionCimetière des pirates
L’histoire de Sainte Marie est riche en piraterie, entre le cimetière de pirates ou l’île aux Forbans, les occasions de partir sur la traces des pirates sont grandes.
Sur la trace des pirates: Sainte Marie, trésors et cimetière.

IMG_3162– La cote Est

La côte Est est la côte la plus sauvage de l’île. Que ça soit en 4×4, quad ou moto cross, la piste de la côte Est une très belle promenade à travers les villages. En route, il ne faut surtout pas louper le repas Chez Simpon et de là, embarquer sur une pirogue pour découvrir la baie d’Ampanihy. Cette baie aurait tout pour être paradisiaque, mais c’est sans compter les tonnes de déchets que la mer ramène chaque jour sur les plages. Ce qui nous vaut une belle prise de conscience…
Le petit plus de la baie d’Ampanihy ? Le bruit assez typique de son sable pour nos pas qui a tendance à nous rappeler celui de la neige pure…
Pour le retour, demandez aux piroguiers de passer par les mangroves, qu’il serait dommage de louper…

Il faut savoir qu’aujourd’hui, une grande majorité des habitants vivent du tourisme sur l’île. Alors n’hésitez pas à vous trouver un guide local qui peut vous faire découvrir l’île de manière plus personnalisé et plus typique qu’en passant par votre hôtel. Néanmoins, vous ne serez pas à l’abri de faux guide.

Où dormir ?

A Sainte Marie, ce ne sont pas les hôtels qui manquent ! Des prix exorbitants aux touts petits budgets, il y en a pour tous les gouts.
Voir article: Où dormir à Sainte Marie

Comment se déplacer ?

tuk_tuk_sainte_marie_madagascar_journal_evasion

Les tuk tuk sont maitres de l’île. Ils sont de partout et il suffit un petit coup de téléphone pour en faire venir un. Le grand avantage est que les prix sont fixes, donc pas de marchandage de la course et de risque de se faire arnaquer. Mais bien entendu, parfois il y a toujours moyen de s’arranger… Le must est de se trouver son tuk-tuk officiel.
A Ambodifotatra, il y a également des pousse-pousses pour les courses un peu plus plus courte et sinon, de nombreuses agences de location louent tout type de véhicule à des prix plutôt abordables.

Combien de temps y rester ?

Pour en faire le tour sans pour autant courir après le temps, une semaine est l’idéal. Ça donne le temps nécessaire pour découvrir ses recoins tout en se relaxant dans son lagon.

 

A propos de l'auteur

4 Réponses

  1. bernardeau

    Bonjour chers vahiny. J’ai découvert Ste Marie, je fut épris depuis 1996, j’y fut résident, investisseur, L’ile a évoluée, le réseau principal de l’aéroport aux piscines est très bonne la côte Est est difficile en période des pluies. On y mange bien, mais attention à cette gargotte…..! Atafana cadre très joli chez Noël, voir la Crique chez la famille Blondel. Allez à Nosy Boraha vous serez enchanté parole de djeeps le vahiny un fidèle du resto chez Rosina à Analamboanio. non loin de chez ¨Popol

    Répondre
    • Charly

      Merci pour les conseils !
      J’ai aussi entendu beaucoup de bien de la Crique, je testerais volontier pour mon prochain séjour sur l’île ! 😉

      Répondre
  2. Pat

    Un lieu paradisiaque ou j’en ai pris plein les yeux des momment inoubliable .
    Bref que du bonheur .

    Répondre
  3. Augoyard colette

    monte une agence de voyage et tu testes avant, , st Marie 1ere destination on attend les prochaines.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.