Il suffit de survoler 5 min les forum de voyage sur Madagascar pour remarquer qu’un même sujet revient inlassablement, celui de la sécurité. Ou plutôt celui de l’insécurité, devrais-je dire.
Je passe alors en revu les témoignages d’agressions, d’arnaques, d’attrape-touristes et de vols. Je survole les messages haineux des voyageurs malchanceux. Ou inconscients.
Ils témoignent leurs histoires vécues personnellement (ou celle du petit cousin de la voisine de leur oncle).
Je me laisse entrainer par les posts, embarqué par des histoires violentes, par des mots violents derrière lesquels se cachent la crainte et la peur.
Ces mots puissants et forts dégouteraient un aventurier même des plus chevronnés à venir sur l’île rouge. Parce qu’aujourd’hui, les témoignages ont réussit à faire rimer Madagascar avec coupe-gorge.

Mais le « Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu » de tout ces grands survivants d’un séjour à Madagascar me fait doucement rire. Presque tout autant que les grands défenseurs de l’île sortant banderoles et pancartes pour démentir toutes accusations: L’insécurité à Madagascar, c’est un peu comme partout. Évidement, nous savons tous à quel point les bandits de grands chemins font rage en France, exactement comme les dahalo ici.
Je pense qu’il est alors primordiale de faire la distinction entre psychose, prudence et inconscience.

Face à la mauvaise connaissance d’un pays, les idées préconçues vont de bon train. Beaucoup utilisent le peu d’informations récoltées sur le sujet pour en faire une généralité.

Une chose est sûr, l’imagination tourne à plein régime face à l’inconnu et les généralités tombent bien trop facilement. Mais concrètement, Madagascar et la sécurité, qu’en est il ?

insécurité_madagascar_carte

A en croire la carte du site du Quai d’Orsay, Madagascar est loin d’être le pays le plus préoccupant, pourtant, le pays n’aborde pas le vert non plus. « Vigilance renforcé » ce qui signifie, à en croire le porte parole au Affaires étrangère, « pas exempte de risque mais qui ne s’oppose pas au tourisme ».

Alors, oui, il est évident que Madagascar n’est pas un modèle de sécurité. Mais il faut mettre les choses dans leur contexte. Le pays est touché par la pauvreté, la corruption et par une politique instable.
Quand un côté voit l’insécurité, l’autre côté voit la survit.

A quelle insécurité doit on s’attendre ?

RISQUES NATURELS : FAIBLE

Du mois de Décembre jusqu’au mois d’Avril, Madagascar se trouve en pleine saison cyclonique. Les cyclones touchent plus particulièrement les côtes et peuvent être très violent provoquant d’énormes rafales et des inondations. A l’approche d’un cyclone, les vol aériens sont bien évidement interrompu et les réseaux routiers peuvent également être endommagé après son passage.

ENLÈVEMENTS ET TERRORISME: NÉANT

Il n’y a pas d’enlèvement de touristes.
Madagascar n’est pas la cible d’actes terroristes.

RISQUE DE VOL EN MILIEU URBAIN : FORT

Les délits mineurs et vols à la tire sont très courant dans certaines grandes villes. Évitez de sortir à pied avec des objets de valeur et être vigilent au moment de sortir les téléphones ou appareil photo (si vous êtes en groupe, une personne peut surveiller). Il est préférable de privilégier les sacs à dos aux sacs à main facilement arrachable. Attention également aux poches facile d’accès. Les pickpockets sont très habiles et vous ne sentirez rien venir !
Une fois la nuit tombée, évitez de marcher à pied et privilégier la voiture personnelle ou le taxi.

RISQUE DE VOL EN MILIEU RURAL : MOYEN

Les délits mineurs et vols à la tire sont beaucoup moins fréquent qu’en ville mais pas inexistant pour autant.
Éviter le camping sauvage sans encadrement.

RISQUE SUR LA ROUTE : MOYEN

Dans les transports en ville, les risques sont principalement liés au vol à la tire. Il est déconseillé de porter des objets de valeur ou d’utiliser sont téléphone avec la fenêtre ouverte ou les portes déverrouillées.

Les routes sont relativement sûres, malgré parfois leurs états. Les rares exception concernent certaines routes du sud où sévissent les bandits de grands chemin, appelé les dahalo. Même si leur attaques ne sont pas très fréquentes, il ne faut surtout pas les sous estimer pour autant et prendre ses précautions. Ainsi, il est déconseillé de rouler seul de nuit hors agglomération. Vous pouvez soit attendre que le jour se lève pour reprendre la route ou rejoindre les « caravanes » qui s’attendent pour circuler en groupe. Les chauffeurs connaissent les endroits à risque et vous informerons des mesures à prendre. Si vous roulez sans chauffeur, éviter de manière générale de rouler seul de nuit.

Les plus grands risques sur la route subviennent principalement lors des voyages en taxi brousse. Entre route cabossée, véhicule mal entretenu et surchargé, chauffeur fatigué et conduite dangereuse, les accidents ne sont pas rares. Si vous pouvez, privilégier les taxi brousse dit « de luxe » (de type Cotisse, ect…), l’aventure sera la même mais la sécurité sera en prime !

Que faire en cas d’attaque ?
– Il convient de vous laisser faire, les agresseurs ont généralement recours à la violence que si sa victime riposte.
– Aller porter plainte dans un commissariat et en informer le consulat ou l’ambassade avec la déclaration de perte.

ARNAQUES : MOYEN

Comme pour tout pays souffrant de la pauvreté, parfois tout moyen est bon pour grappiller un peu plus d’argent.
Pour les changes, privilégier votre hôtel, les bureaux de change ou les banques. Lors d’une excursions quelconques (taxi, sortie touristique ect…), mettez au clair les tarifs dès le début.

La petite ville de Belo sur Tsiribihina.

La petite ville de Belo sur Tsiribihina.

Les problème de sécurité peuvent sembler effrayant lister de la sorte, pourtant, une fois l’information passée, les risques sont très facilement évitables avec un comportement adapté. Il faut être conscient qu’un pays souffrant de pauvreté ne peut jouir de la même sécurité qu’un pays occidental. Les règles à suivre sont simples et ne sont pas contraignantes pour profiter pleinement du voyage. Madagascar est un pays aussi magnifique que complexe et il suffit de faire preuve de bon sens pour pouvoir le découvrir en toute sécurité.

Les petites astuces:
– Photocopier et scanner tous les documents importants (passeport, assurance…). Attention néanmoins, la police exerce régulièrement des contrôles des papiers des étrangers (surtout de nuit). Une simple photocopie n’est pas suffisante. Si vous voulez laissez vos papiers en sécurité dans le coffre de votre hôtel, vous pouvez demandez à vous faire légaliser la photocopie de votre passeport et de votre visa. La légalisation se fait au fokotany (équivalent à une mairie).
– Prenez une pochette que vous pouvez portez discrètement sous vos vêtements et évitez de mettre tous votre argent dans un seul et même endroit.

 

A propos de l'auteur

21 Réponses

  1. Christophe

    Merci Charly pour ton bloc, enfin heureux de voir que tous les vazaha n’ont pas que des préjugés particulièrement négatifs et hostiles sur l’île et ses habitants.
    Las de ne lire que des mensonges sur d’autres blocs, c’est un vrai bonheur de découvrir le tien, et de constater que les malagy ne sont pas tous des coupeurs de tête !
    Je m’y suis rendu en 1994, et en 2019. Une fois prises les quelques précautions d’usage que tu décris, effectivement, aucun ennui lors de mes deux séjours.
    Merci aussi pour tes autres articles, que je vais découvrir avec plaisir

    Répondre
  2. Gross

    bonjour

    Merci pour cet espace .
    Comment peut-on s’inscrire et recevoir les nouvelles publications directement ?
    Bonne boum ce soir !

    Répondre
    • Charly

      Je pense que c’est une erreur de penser que l’insécurité règne comme de partout. L’insécurité ici est beaucoup plus présent que certains pays, mais il suffit d’être un peu plus vigilent, c’est tout. 🙂

      Répondre
    • Charly

      Contente de pouvoir t’éclairer. Comme je le dis dans mon autre commentaire, surtout ne psychote pas trop. En dehors de la capitale, il y a peu de risque des vol à l’arracher… Alors surtout prend plein de photo et ne te prive pas ! =)

      Répondre
  3. Adeline

    OMG ! Lyonnaise et en voyage à Mada en plus… Je suis allée sur ton blog direct après ton commentaire ( merci 🙂 ) et c’est vraiment le destin. Je vais à Mada dans 2 semaines, j’imagine que tu y seras toujours ! On pourrait se voir non ? Tu as l’air de bien connaître le pays, ça pourrait m’être d’une très grande aide 🙂

    Répondre
    • Charly

      Ah génial ! Quel est ton programme à Mada et combien de temps tu comptes rester ? Parce que ça tombe plutôt mal, je rentre en France dimanche pour 2 mois. Je serais de retour sur l’île fin Mars.
      Après, si je peux t’aider d’une manière ou d’une autre, j’en serais ravie ! =)

      Répondre
      • Adeline

        Ah trop pas de chance ! J’y arrive fin janvier et j’y reste seulement 12 jours ( en attente d’y revenir à une période climatiquement plus propice ! ). Je pensais faire le sud, Anja et Ranomafana 🙂 Si tu as des conseils n’hésite pas à m’envoyer un mail ! Au niveau de l’insécurité je ne m’inquiète pas trop 🙂 Comme tu dis, il suffit de respecter quelques règles logiques !

      • Charly

        Pas de soucis ! On pourra s’y croiser une prochaine fois alors. 😉
        Passe de bonnes vacances !

  4. Solene

    Merci pour ton article qui est finalement rassurant par rapport aux forums. C’est un pays que j’ai très envie de découvrir mais l’année dernière j’ai préféré aller au Sri Lanka qui me paraissait effectivement plus sur ! Je vais suivre attentivement tes aventures dans ce pays en tout cas !

    Répondre
    • Charly

      Bonjour Solène !
      Le Sri Lanka n’est vraiment pas un mauvais choix non plus ! 😉 Mais j’espère que tu auras une autre occasion de venir à Madagascar car c’est un pays qui a beaucoup à offrir…

      Répondre
  5. Pirritano

    N’en déplaise à certain on risque moins à MADAGASCAR que dans les grandes villes de France ou d’ailleurs Je mi rend tous les ans depuis 2009 pour mes missions humanitaires je n’ai trouver que des gens accueillants, l’insécurité est dans la tête de celui qui a peur de sortir de chez lui. Cela je ne dit pas qu’il ne faut pas faire attention comme partout dans le monde.

    Répondre
    • Charly

      Je ne suis pas complétement d’accord avec toi. Le risque qu’on peut trouver dans certaines régions de France n’est absolument pas comparable avec les risques à Madagascar.
      Comme je le disais, il y a un juste milieu entre la paranoïa et l’inconscience.
      Après qu’il y est de l’insécurité ou non, cela a peu de conséquence sur la sympathie des personnes et je te rejoints sur ce point, à Madagascar les gens sont, de manière générale, très accueillants.

      Répondre
  6. dominique

    Bravo pour cet article qui traite de la peur sous tous les angles et même celui du surmoi… L’éducation nous a formaté à avoir peur de tout sauf de notre incommensurable stupidité et ici on est réellement tous égaux enfin !

    Pour être informés prenons le temps de nous informer avant de juger, alors voici un « pool » d’informations sur les malaso :

    https://sites.google.com/site/barademadagascar/histoire/enseignement/chronique-dahalo

    et bon séjour virtuel en Ibara.

    Répondre
    • Charly

      « L’éducation nous a formaté à avoir peur de tout sauf de notre incommensurable stupidité », je n’aurais pas pu dire mieux.
      Merci pour le lien. =)

      Répondre
  7. fafa expat

    Bonjour! J’ai beaucoup aimé ton article, je suis française d’origine malgache, et la dernière fois que je suis allée à Mada en 2013 tout s’est bien passé, nous avons été tout simplement prudents. Il y a un an nous étions expatriés au Nigéria et nous avions aussi fait face à toutes ces questions d’insécurité (j’en parle sur mon blog), au final tout s’est très bien passé en 3 ans et demi 😉

    Répondre
    • Charly

      Merci pour ton passage. Être informé des risques, c’est déjà de l’insécurité en moins.
      Je viens tout juste de découvrir ton blog qui est un véritable plaisir à lire !
      A très bientôt ! 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.