La pluie frappant le toit de tôle laisse un bruit sourd. L’orage illumine le ciel de ses éclairs. Le mois de Novembre marque doucement le début de la saison des pluies. Ma première à Madagascar. Les averses ont quelque chose de relaxant.
Je profite de ce moment pour reprendre le clavier et après un long moment d’absence sur le blog, je reviens avec un nouveau format d’article qui me trottait dans la tête depuis déjà quelques temps. Peut être un peu plus personnel, je voulais partager avec vous un peu plus de quotidien, une manière de montrer cette vie d’expatrié.

A côté de moi, dort une petite boule de poil, encore sans nom. Hier, deux enfants se sont présentés avec un petit chaton attaché à un bout de tissu, cherchant un éventuel acheteur. Face à ce petit bout de chat, ma réponse fut sans appel, 5000 ar (soit environ 1€40) pour un chaton.
Le marché fut conclu.

chaton_madagascar_journal_evasion

Dehors la pluie n’arrête pas de tomber et commence déjà à creuser des sillons dans la terre rouge. Dans quelques semaines, les pistes ne seront plus praticables. Ainsi, ce début de saison des pluies marque surtout mon retour à la capitale après 6 mois en brousse.

Voilà quelques mois que je découvre réellement les conditions de vie et de survie dans ce village, pourtant, quand je pense savoir et que j’ose prétendre m’habituer, c’est à ce moment là que la vie me rappelle à quel point j’ai tord. Cette semaine, deux événements m’ont rappelé où j’étais avec l’efficacité d’une bonne claque dans la gueule.

Une bien triste nouvelle était au centre des discussions ces derniers temps, un petit garçon qui jouait au bord de la rivière s’est fait emporter par un crocodile. Son corps fut retrouver le lendemain.
Le drame a résonné dans ma tête comme un lointain songe. Il a fallut un certain temps pour que mon cerveau se rende compte, que non, ce ne sont pas des histoires qui ont lieux uniquement dans les films et que la réalité peut frapper tout aussi soudainement et aussi durement.

manambolo_journal_evasion

La rivière traversant le village

Trois jours plus tard, une voisine mit au monde une adorable petite fille. Avec son mari et ses 3 (parfois plus) enfants, ils vivent dans une minuscule cabane de 4m². Très rustique, bâtie dans un vieux bois, une fine couche d’isolant en guise de matelas, elle accueille cette douce famille dans un confort des plus modeste. Et ce fut dans cette cabane, que l’accouchement s’est déroulé, en plein milieu de la nuit, assisté uniquement par le mari. Le lendemain matin, au réveil, des petits cris d’un bébé animèrent notre quartier, nous révélant l’heureux événement de la nuit.
La coutume veut attendre une semaine avant que les premiers cadeaux soit offert à la famille, un peu comme si on voulait s’assurer la survit du bébé avant de le célébrer. Pourtant, moins de 24h plus tard, impatients et un peu préoccupés, nous avions organisé une petite cotisation et étions déjà au village pour dégoter vêtements et tissus pour la petite.

voisins_madagascar_journal_evasion

Mes petits voisins

Deux événements à milles lieux de ce qu’on pouvait être habitué. Pourtant, presque ordinaire ici, la vie au village continue, rythmée inlassablement par la pêche du jour, le zébu que l’on tue, le cabaret du samedi soir et les arrivées (bien moins nombreuses) des touristes.

 

A propos de l'auteur

12 Réponses

  1. Violetta

    Bonjour Charlie, et merci pour « l’orientation » donnée à ton blog, plus personnelle, en effet, comme tu le précises…………
    Nous parleras-tu des traditions de Noël dans ce lointain pays ?
    A bientôt le plaisir de te lire………..

    Répondre
    • Charly

      Bonjour Violetta !
      Oui, j’ai prévu de me mettre dans un article sur Noël. Je pense que ça peut être plutôt intéressant d’aborder le sujet, que ce soit les traditions, l’ambiance que les fêtes apportent dans les rues, mais aussi mon ressentit en tant qu’expatrié. En projet donc ! 😉

      Répondre
  2. Nathalie CookieetAttila

    J’ai pas mal entendu parler de Madagascar ces derniers jours grâce à des reportages. Ils s’intéressaient plutôt à la beauté de la nature, les paysages, la faune et la flore. C’est chouette de découvrir ici le quotidien de ces personnes vivant dans un pays qui m’est quasiment inconnu!

    Répondre
    • Charly

      Merci Nathalie pour ton commentaire et ton passage ici.
      J’ai voulu une approche plus personnel et plus dans le détail pour montrer toute la richesse et la complexité du pays au delà de ses beaux paysages.
      J’espère à bientôt ! 😉

      Répondre
  3. marie kléber

    Très bonne idée ce billet Charly, cela nous permet d’appréhender un peu mieux ta vie la-bas et la vie de ce pays. Deux nouvelles qui nous rappellent l’éphémère de la vie. Et sa beauté aussi. 4m2, tellement peu et pourtant quand on s’arrête sur les visages de ces enfants, quelque chose nous saisit. Il y a quelque chose qui nous échappe.
    Merci

    Répondre
  4. Em

    Très bel article… Je sens que cette nouvelle catégorie va être très intéressante. Merci pour ce partage !

    Répondre
  5. Augoyard colette

    Merci pour ces chroniques de ton quotidien, je suis contente de retrouver ton blog,et quel adorable chaton n’oublie pas de nous communiquer son nom dans une prochaien chronique.

    Répondre
  6. Holy

    Hello, je découvre ton blog petit à petit et j’y prend un réel plaisir à le lire. C’est agréable de voir des photos de Madagascar. Cela fait 3 ans que je n’y suis pas retournée. Cet article est émouvant…J’ai hâte de découvrir la suite.

    Ps: ton article sur l’insécurité était lui aussi très juste.

    Belle journée et courage pour la saison des Orana. 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.