Inutile de regarder la date du dernier article, il y aura de quoi me donner des sueurs froides et je vais me sentir obligé de trouver je ne sais quelle excuse pour expliquer cette si longue absence. Je pourrais évoquer les grands bouleversements professionnels ou personnels, mais je n’en ferais rien.
Nouvelle année, nouvelles résolutions et reprendre en main ce que j’avais laissé à l’abandon en fait partie.
Me revoici donc, avec un tonne de nouvelles choses à raconter.

La dernière fois, je vous disais que j’étais retournée en France où j’ai passé 2 mois très complets et très intensifs. Le retour à Madagascar était à la fois douloureux et excitant. La difficulté de laisser encore une fois mes proches derrière moi et l’ivresse de débuter une nouvelle année pleine de promesse se mélangeait au fond de mes tripes formant un nœud qui ne me quitta pas du voyage. Mes pensées virevoltaient entre ces deux pays, inlassablement.

route_madagascar_journal_evasion

Mon séjour à Tana fût bref et j’ai repris la route pour le village de brousse qui m’avait déjà accueilli l’année dernière. Je signais de nouveau pour 7 mois loin de tout. Fin novembre, je quittais pour de bon ce village, de nouveaux projets en tête.
Impossible de résumer un an d’expatriation en un article seulement. Et ce n’est pas le but non plus. Alors je vais m’arrêter là et reprendre le blog avec cette nouvelle année.

Janvier. A Madagascar, on est en pleine période des pluies. Et contraintes professionnelles obligent, c’est la période me donnant assez de liberté pour crapahuter dans le pays. Complètement hors saison touristique, je peux laisser place à l’improvisation dans mes escapades sans jamais craindre un over-booking où que ça soit. Et cette année, les caprices du ciel sous plutôt doux.
Pendant plus d’un mois, je suis allée d’ouest en est du pays, et je reviendrais là dessus bien plus en détail dans les jours ou semaines qui viennent.
J’ai été invitée à passer les fêtes de fin d’année dans la campagne, loin de tout. A des heures de marche de la route, sans électricité ni eau courante. Et j’y ai passé mes plus beaux jours sur l’île jusqu’à présent. Doux souvenirs que je ne partagerais pas plus ici.

zebu_madagacar_journal_evasion

Mes projets  pour cette année ? Rester sur la capitale et affronter cette ville que j’ai si souvent voulu fuir. Doucement, je vais apprendre à la connaitre et j’espère, surement, à l’aimer.

A propos de l'auteur

4 Réponses

    • Charly

      Cette année a été un peu difficile et j’ai pris la décision d’attendre d’avoir un second souffle pour tout reprendre correctement plutôt que faire les choses à moitié. J’ai beaucoup de chose à rattraper chez vous tous aussi. =)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.