Quand on circule en brousse, c’est une succession de paysage diversifié, c’est traverser une flore riche et une faune surprenante. La piste malmenée de terre rouge laisse un nuage de poussière au passage du véhicule. Tout autour, de la végétation à perte de vu, jusqu’à ce qu’apparaisse une première case, signe d’un petit village à l’approche. Les cases en paille, en bois ou en terre se font plus nombreuse, se détachant des fourrés et entourant doucement la piste. Au bruit du moteur, quelques enfants montrent le bout de leur nez, poussé par la curiosité.

 

IMG_3055

 

Un sourire d’ivoire éclaire alors leur visage et ils font signes à ces étrangers qui s’aventurent dans leurs terres. Tandis que d’autres, plus réservés, restent à l’écart, prudent.
Car au delà de la beauté du pays, Madagascar touche par ces petits bouts d’hommes et de femmes dans leurs vêtements fatigués, loin des machines infernales, qui rayonnent d’une réelle joie de vivre.
Doucement, se fait un petit attroupement tiraillé entre la crainte et la curiosité. Puis les plus téméraires s’avancent vers les visiteurs et osent un petit « Photo ? ».

 

IMG_3145BIS

 

Et voilà qu’une séance photo commence. Chacun veut prendre la pose avant de se précipiter sur l’appareil, curieux de voir le résultat. Et quand leur trombine apparait sur l’écran, leur rire explose de milles éclats.
Photo ? Photo ?
Le photographe mitraille à la demande, laissant de côté toutes techniques photographiques, son objectif devenant uniquement le plaisir des enfants. Et en se régalant du sourire qu’on lui tend, il sent son cœur se réchauffer.

 

IMG_3047IMG_3048

 

Et quand le voyageur se voit quitter le village, il sert tout contre lui son appareil, s’attachant à ce bout d’éclat qu’il emporte désormais dans sa pellicule.
De jolies rencontres.

 

Mais encore:
Portraits d’enfants #2: Séance photo à Bekopaka
Portraits d’enfants #3: Noir et Blanc

A propos de l'auteur

5 Réponses

  1. MARIE KLEBER

    Sublimes photos Charly. Ce voyage et ces sourires sont inoubliables. La vie semble plus douce après cette parenthèse enchantée.

    Répondre
  2. Vaissaud Patrick

    Encore la beauté des photos… Des visages resplendissants de simplicité, de lumière et de bonheur. A voir ces visages, des envies de partir fourmillent dans la tête.
    Tes textes qui soulignent les moments d’échange avec justesse et profondeur.
    Ici, on est fan.

    Répondre
  3. Augoyard colette dite mamy

    J’insiste et je signe un jour tu écriras un livre…………..merci de ce texte et de ces sourires d’ivoire…………….je t’embrasse mamy

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.