Ces quelques jours en Provence ont été ressourçant, c’est le vague à l’âme qu’on prend le chemin du retour. Alors pour prolongez ce week end, on décide de remonter par le Vercors.
Peu à peu, on commence à pénétrer dans ce massif par le Diois. La circulation s’amenuise et le relief environnant s’accentue. On prend notre temps afin de jouir autant que possible du paysage qui s’offre à nous. On sait que dès le lendemain, on doit reprendre la routine du boulot mais pour le moment, c’est nous, ce panorama de verdure et cette route sinueuse. Profiter du moment présent.

vercors2_journal_evasion

Au fur et à mesure de notre chemin, les habitations se font rares, on aperçoit quelques fermes isolées, on traverse de petits villages tranquilles. Puis on arrive peu à peu dans le Royans. Il faudrait bien plus d’une demi-journée pour découvrir tous les trésors du Vercors mais, on se contente du temps qui nous reste pour s’égarer un peu dans cette région.
On traverse Rochechinard, coincé dans sa vallée, et au loin, on commence à apercevoir des ruines se détachant de la végétation. On s’approche et se dessine les vestiges d’un château, témoin d’un passé régie par des seigneurs. Splendide trésor qui participe à la grandeur d’un minuscule village.

Le château de Rochechinard.

Le château de Rochechinard.

Notre route nous emmène jusqu’à une ville médiévale, Pont en Royans, où l’on décide de stopper notre chemin pour quelques heures. Ici, tout est calme, peu de monde dans les rues, seul autour l’immensité du paysage et le bruissement de la Bourne. On traverse les rues moyen-âgeuses du centre ville et on décide de s’assoir aux abords de la rivière. Pas loin de nous, les maisons suspendues attirent notre regard par leur originalité. Perchées contre leurs rochers, elles s’exposent fièrement au regard du passant, elles abordent chacune une couleur comme pour montrer leur propre identité, comme pour rappeler que malgré l’environnement brut et le temps qui passent, elles sont toujours là. Quelques pêcheurs profitent de cette douce journée pour jeter leurs lignes dans l’eau transparente et caractérielle de la Bourne.

Les maisons suspendues de Pont en Royans.

Les maisons suspendues de Pont en Royans.

Puis, doucement, on décide de reprendre la route. On passe devant la célèbre grotte de Choranche mais le prix de la visite nous encourage à continuer notre chemin. La route est taillée dans la falaise et offre une vue remarquable sur les massifs du Vercors, mais elle rend difficile la possibilité de s’arrêter en route pour profiter du panorama. On ralentit la cadence pour profiter à travers notre fenêtre de la crique de Choranche et on trouve un peu plus loin un petit renforcement nous permettant de nous garer. Face à nous les gorges de la Bourne. Le paysage est magnifique et on reste là, l’un contre l’autre, silencieux, pour s’imprégner de ce moment.

Les gorges de la Bourne.

Les gorges de la Bourne.

Le temps passant, la fatigue de la route se faisant sentir, on prend doucement le chemin du retour. Je profite des derniers instants de ce panorama sous la respiration régulière de Patty qui s’est endormi. On quitte le Vercors par Saint Nazaire en Royans qui nous offre une dernière image grâce à son viaduc sous une eau bleue.

Le viaduc de Saint Nazaire en Royans.

Le viaduc de Saint Nazaire en Royans.

A propos de l'auteur

2 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.