Quand il prend la route, que ça soit pour découvrir ou pour se découvrir, pour fuir ou pour retrouver, chacun des baroudeur attend une réponse à l’autre bout du chemin. Dehors les paysages défilent comme des cartes postales que l’on feuillette, l’esprit se laisse aller, vagabond. Il se cherche, il se questionne, il se trouve. Les lignes blanches des routes, hypnotiques, guident les pas du voyageur.

Le cinéma a mis peu de temps pour s’approprier cette errance le long des bitumes, ce voyage à travers les états mais surtout ce voyage intérieur. Comme alors à apparaitre le terme de road movie, et il est plus que probable que le fameux Easy Rider de Dennis Hooper ne doit pas être innocent dans cette histoire. Pourtant on peut facilement remonter des années auparavant pour déceler le premier road movie et s’aventurer même jusqu’aux années 30 avec New York Miami de Capra.
Mais parmi tout ce que le 7ème art nous a offert, j’ai fait une sélection de 10 films prouvant encore une fois que le road movie va bien au delà du simple voyage physique.

 1. Into the wild (2007) de Sean Penn.

Into-the-Wild-1-journal-evasion

Christopher sort tout juste Harvard, promit à une belle carrière qui fera la fierté de ses parents. Pourtant, dégouté par la société de consommation, il décide de tout plaquer pour retrouver une paix intérieure au cœur même de la nature. Into the wild est typiquement le road movie à la photographie parfaite grâce à des paysages digne de National Géographic mais dont le véritable voyage est introspectif.

 

2. A bord du Darjeeling Limited (2007) de Wes Anderson.

a_bord_darjeerling_limited_journal_evasion

Dans cette comédie haute en couleur, Francis invite ses deux frères pour un voyage spirituel à travers l’inde. A la fois drôle, décalé et touchant, A bord du Darjeeling Limited est une véritable bouffée d’air fraiche laissant un arrière gout de curry et de cumin dans la bouche.

 

3. Carnet de voyage (2004) de William Salles.

carnet_de_voyage_journal-evasion

Ernesto Guevara part sur les routes avec l’objectif de traverser l’Amérique du sud avec Alberto Granado. De ce voyage va naitre une prise de conscience, un apprentissage humain et va conduire doucement le jeune étudiant en médecine à devenir le grand révolutionnaire que l’on connait.

 

4. Une histoire vraie (1999) de David Lynch.

une_histoire_vraie_journal_evasion

Alvin, un vieil homme qui a construit sa vie de lui même, décide de retrouver un frère que le temps et la rancune ont séparé. Face aux railleries, il part sur les routes à bord de sa tondeuse pour traverser les états et retrouver son passé avant que les années fassent leurs effets. Ce road movie profondément humain touche par sa mélancolie et son indéniable sincérité.

 

5. La vie rêvée de Walter Mitty (2014) de Ben Stiller.

vie-revee-de-walter-mitty-journal-evasion

En voulant mette une touche d’onirisme et de magie dans cette liste, j’ai immédiatement pensé à notre bon Walter Mitty, ma gourmandise de l’année 2014. Walter est un employé ringard d’un grand journal de voyage, relégué aux archives photographiques. Suite à la disparition d’une photo de leur célèbre reporter, il décide de partir à sa recherche. Cette quête va doucement lui apprendre à se surpasser et à se découvrir où il finira par trouver bien plus qu’une simple photo. Au delà du road movie, La vie rêvée de Walter Mitty est un véritable feel-good movie qui met du baume au coeur.

 

6. L’Épouvantail (1973) de Jerry Schatzberg.

epouvantail-journal-evasion

Max sort tout juste de prison avec un projet d’entreprise et Lion veut retrouver sa famille qu’il a laissé des années auparavant. Deux hommes un peu paumé qui se rencontrent aux bord de l’autoroute, animés par ce même espoir de construire un avenir meilleur. Entre réalisme, comédie et tendresse, L’Épouvantail est un road movie sur deux marginaux errant dans l’attente de trouver une racine à laquelle s’accrocher, mais surtout, un road movie sur l’amitié.

 

7. Little miss sunshine (2006) de Jonathan Dayton et Valérie Faris.

little-miss-sunshine-journal-evasion

La cohésion de la famille Hoover est plutôt bancale. Indifférent les uns aux autres, ils semblent tous avoir un équilibre personnel plutôt inexistant. Mais quand la petite dernière se retrouve inscrite à un concours de mini-miss, les voilà tous embarqués pour la Californie. Un voyage haut en couleur où ils vont devoir apprendre à s’écouter et à se comprendre. Ce road trip à travers l’Amérique va finalement agir comme une véritable thérapie familiale.

 

8. Dead man (1995) de Jim Jarmusch.

dead_man_journal_evasion

On est embarqué au XIXème siècle pour un anti-western sous forme de road movie. Un jeune comptable part dans l’ouest américain dans l’intention de trouver un boulot, loin de s’imaginer qu’il est en départ pour un voyage initiatique. Étouffé par la fumée noire des machines, notre Wiliam Blake va apprendre à s’envoler au pays des esprits. Un homme mort pour un voyage sans retour.

 

9. Un monde parfait (1993) de Clint Eastwood.

un_monde_parfait_journal_evasion

Un des sous genre typique du road movie reste le film de cavale. J’aurais pu choisir un classique tel que Bonnie and Clyde d’Arthur Penn, ou taper dans le culte avec Thelma et Louise de Ridley Scott mais je voulais sortir un peu des sentiers battus en abordant ce Clint Eastwood. Butch, criminel en cavale va prendre en otage un jeune garçon pour protéger ses arrières. Mais voilà qu’un réel attachement se crée entre nos deux protagonistes, le kidnappeur prenant doucement la place d’un père de substitution. Un film profondément humain dans une Amérique désenchantée.

 

10. Voyage à deux (1967) de Stanley Donnen.

voyage-a-deux-journal-evasion

Joanna et Mark forment un couple détruit par le temps qui prend pour le sud de la France, un trajet qu’ils connaissent pour l’avoir déjà fait plusieurs fois auparavant. Ils partent sur la route de leur passé et à travers les paysages qui défilent, c’est leur histoire qui apparait. Un voyage doux et mélancolique au rythme de leurs peines et de leurs amours.

 

Et vous, quel road movie vous a le plus touché ?

A propos de l'auteur

6 Réponses

  1. Alexandra

    Voilà de quoi occuper mes prochaines soirées cocooning ! 🙂
    Beaucoup de films me tentent dans cette sélection, en commençant par Un Monde Parfait !

    Répondre
  2. Philippe Desy

    Merci pour cette sélection à laquelle j’adhère, et il y a aussi Aaltra, deux voisins que tout sépare mis à part le mal être et qu’un voyage vers l’Europe du nord, avec ses
    péripéties tragi-comiques, va rapprocher et lier d’amitié et de complicité. Un film sortant des sentiers battus qui mériterait d’être bien mieux connu.
    Philippe.

    Répondre
  3. marie kléber

    J’ai quelques lacunes cinématographiques. Mais je dois dire que Little Miss Sunshine m’a subjuguée. Quand à un Monde Parfait, il fait parti de mes Favoris. L’histoire est magnifique.
    Belle journée Charly (et heureuse de te retrouver sur HC)

    Répondre
    • Charly

      Une vie ne sera jamais suffisante pour combler toutes nos lacunes…
      Merci Marie ! Je découvre tout doucement ce réseau sociaux…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.